LE ZONA OPHTALMIQUE

Le zona ophtalmique est dû à la réactivation du virus Herpes Zoster, responsable de la varicelle souvent contractée pendant l’enfance, qui infecte un des nerfs du front et de l’œil.

Où s’installe le virus ?
L’Herpes Zoster, le virus du zona ophtalmique, peut infecter, avec des degrés variables mais parfois très graves, les paupières, la conjonctive, la cornée, l’épisclère, l’iris et, plus rarement, les couches plus profondes de l’œil comme la rétine.

Ce que l’on sent tout au début de la maladie
Des picotements et des démangeaisons au front peuvent constituer les premiers signes.

Ce que l’on sent à la phase aiguë de la maladie
Il y a une éruption de vésicules prurigineuses puis douloureuses au cuir chevelu, au front et parfois jusqu’à la pointe du nez. Ces vésicules s'accompagnent généralement de gonflement des paupières, de rougeur et douleur de l’œil et parfois d’une augmentation de la sensibilité à la lumière et de vision voilée.

Quelles sont les complications oculaires de l’infection ?
L’infection de l’œil par l’Herpes Zoster peut se compliquer de la perte de la sensibilité et des cicatrices de la cornée et laisser des séquelles tardives comme le glaucome, la cataracte, une uvéite chronique ou récidivante. Ces complications peuvent altérer, parfois gravement, la vision. Aussi, une névralgie post-zonteuse peut se développer plus tard.

Que faut-il faire si on présente l’un ou l’autre signe de la maladie ?
Dès suspicion, il est fortement conseillé de consulter son médecin spécialiste en ophtalmologie en urgence.

Quel est le moyen de prévention ?
La prévention par vaccin contre le virus de l’Herpès Zoster est fortement conseillé à partir de 50 ans. Il diminue 97% le risque de contracter l’infection par ce virus.

Nous utilisons nos propres cookies ou ceux de tiers pour améliorer votre navigation sur le Web. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous accepter leur utilisation.  Accepter  Plus d'information