DOCUMENT DE CONSENTEMENT ECLAIRÉ POUR UN TRAITEMENT DE LA RETINE AU LASER

Vous êtes atteint(e) d'une affection de la rétine. Comme traitement de cette affection, votre ophtalmologiste vous propose un traitement par photocoagulation au laser. Cette fiche contient l'information sur les conditions, résultats, limites et risques du traitement qui vous est proposé.

POURQUOI CE TRAITEMENT PAR LASER ?

Parce que vous présentez l'une des affections suivantes qui risque d'entraîner une baisse visuelle plus ou moins importante, pouvant aller jusqu'à la perte définitive de la vision. Le traitement au laser est un des moyens les plus appropriés de traitement de ces affections:

  • Déchirures ou trous de la rétine: Les symptômes révélateurs sont habituellement la perception d'éclairs, pluie noire ou de corps flottants. Parfois les lésions sont découvertes en l'absence de symptômes. Le but du traitement est de créer une réaction cicatricielle solide autour de la lésion et de tenter de prévenir un décollement de rétine. Si les lésions sont multiples, un traitement plus étendu (barrage circulaire) peut être proposé.
  • Rétinopathie diabétique: Après quelques années d'évolution, le diabète provoque d'importantes perturbations de la circulation rétinienne. Ces perturbations peuvent être responsables d'une baisse visuelle sévère et, in extremis, de la désorganisation anatomique de l’œil. Le laser peut être proposé pour traiter les lésions une par une (photocoagulation lésionnelle) ou, lorsqu'il existe un risque d'hémorragie intraoculaire, d'emblée de grandes zones de rétine (pan photocoagulation).
  • Œdème maculaire, dû au diabète, à la myopie, à la dégénérescence maculaire liée à l’âge, à une opération de cataracte etc. Le laser peut être proposé dans ces cas. Le but recherché est alors de stabiliser la vision.
  • D'autres affections rétiniennes : les séquelles d'occlusion veineuse rétinienne, tumeur de l’œil, suites opératoires de décollement de rétine, angiomatose, macro anévrisme, chorio-rétinopathie séreuse centrale etc.

LE TRAITEMENT AU LASER

Le laser utilise une lumière capable de transporter une grande quantité d'énergie qui sera délivrée en un endroit précis de l’œil. Il peut ainsi créer une cicatrice, coaguler un vaisseau, détruire un tissu malade.

La séance s'effectue en ambulatoire après que la pupille ait été dilatée par l'instillation d'un collyre. L'anesthésie de l’œil s'obtient par l'instillation de gouttes anesthésiantes. Le patient est assis devant l'appareil. Un certain nombre d'impacts laser est appliqué avec ou sans interposition d'un verre placé sur l’œil. Le temps de traitement n'excède pas 20 minutes par séance.

Lors de l'acte médical, il vous est demandé d'être calme et de suivre à la lettre les directives données par votre OPHTALMOLOGISTE.

Quand les lésions sont nombreuses ou étendues, le traitement est réalisé en plusieurs séances séparées de quelques jours à quelques semaines.

EVOLUTION HABITUELLE

Dans la très grande majorité des cas le traitement est bien toléré et vous pourrez repartir juste après le traitement et reprendre dans les heures suivantes vos activités habituelles.

Les soins locaux sont néants ou réduits à l'instillation de gouttes selon les modalités qui vous seront précisées par votre ophtalmologiste.

Un contrôle sera nécessaire à une date qui vous sera proposée par votre ophtalmologiste.


COMPLICATIONS DE CE TRAITEMENT Les complications peu graves sont:

  • Une sensation d'éblouissement due à la séance de laser elle-même et à la dilatation des pupilles sera ressentie durant le traitement et peut se prolonger une heure après lui. Il est dès lors conseillé de prévoir des lunettes de soleil pour la sortie du cabinet et de ne pas conduire pendant une heure.
  • Des douleurs. En fait, le traitement est très peu ou pas douloureux mais certaines personnes, sensibles ou dont la rétine est enflammée, peuvent sentir les impacts et en avoir mal. Les paramètres des impacts sont alors réduits au minimum efficace et tolérable.
  • Un malaise de chute de tension. Il peut survenir chez les personnes prédisposées. Il disparaîtra rapidement en position allongée.
  • Une dilatation pupillaire prolongée durant quelques jours chez les personnes prédisposées.
  • Une irritation de la cornée (kératite superficielle), rare, < 1/100, guérissant en 24  à 72 heures.
  • Des  altérations du champ visuel périphérique, non utilisé dans la vie quotidienne ordinaire. Elles sont inévitables, inhérentes au traitement.

Ces phénomènes sont sans danger. Si vous êtes sujet à des chutes de tension, signalez-le en bas de ce document à votre ophtalmologiste.

Les complications sévères de la photocoagulation au laser sont rares.  Il s'agit de:

  • Altérations du champ visuel périphérique, moyen ou central, utilisé dans la vie quotidienne ordinaire: Elles surviennent si les impacts sont à poser sur la rétine moyenne ou centrale.  Survenant d'emblée ou quelques jours à années après le traitement, elles peuvent gêner, voire empêcher la vision périphérique utile comme par exemple la conduite de voiture.
  • Crise de glaucome aigu. C’est un risque exceptionnel, non chiffrable.
  • Oedème du centre de la rétine, responsable d'une baisse transitoire, de quelques semaines à quelques mois, ou définitive de la vision: Cette complication peut survenir surtout en cas de traitement de l'entièreté de la rétine moyenne et périphérique, surtout chez les diabétiques. Elle est rare, < 1/100.
  • Impact mal placé atteignant le milieu du centre de la rétine, pouvant ainsi réduire définitivement la vision. Cet incident grave, extrêmement rare, survient chez les patients agités, indisciplinés, ne contrôlant pas leur regard ou les mouvements de leurs corps. Il est fort rare. Afin de l'éviter, il vous est demandé le maximum de calme et de compliance durant l'examen.

LIMITES DU TRAITEMENT

Dans la plupart des cas, la cicatrisation durable de la lésion est obtenue. Il est souvent nécessaire de répéter le traitement afin de le consolider.

Ce traitement n'empêche pas l'apparition d'autres lésions, surtout s'il s'agit de diabète chroniquement mal contrôlé.

Ce traitement ne permet pas une remontée de l'acuité visuelle. Tout au plus permet-il de prévenir une baisse, éventuellement supplémentaire, de l'acuité visuelle. Même si ce but est souvent atteint, il est impossible de chiffrer le taux de stabilisation de la vision car la réussite dépend de la localisation, étendue, profondeur et agressivité des lésions, facteurs trop variables d'un individu à l'autre et d'un moment à l'autre chez le même individu pour permettre des études statistiques.

LES PRECAUTIONS A PRENDRE

En cas de grossesse ou d'allaitement, aucune complication due au traitement par laser n'a été rapportée, ni pour la mère, ni pour l'enfant à naître. 

Les chocs de la tête et les frottements des yeux sont à éviter jusqu'à cicatrisation complète.

Une modification de la prise de l'Aspirine ou des anticoagulants peut être demandée à votre médecin généraliste.

En cas de doute, n'hésitez pas à demander à votre ophtalmologiste des renseignements supplémentaires.

VOUS DEVEZ PRENDRE CONTACT IMMEDIATEMENT AVEC VOTRE OPHTALMOLOGISTE EN CAS DE

  • Douleur, forte sensibilité à la lumière, rougeur, larmoiements, sécrétions, gonflement de l'oeil ou des paupières
  • Baisse supplémentaire brutale de la vision
Nous utilisons nos propres cookies ou ceux de tiers pour améliorer votre navigation sur le Web. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous accepter leur utilisation.  Accepter  Plus d'information