LES CAUSES COMMUNES DE MAL DE TETE ET LA MIGRAINE OPHTALMIQUE

Les défauts optiques  (myopie, hypermétropie, astigmatisme) et la presbytie, quand ils sont insuffisamment ou inadéquatement corrigés par les lunettes, les lentilles de contact ou une chirurgie réfractive adaptées sont les causes les plus fréquentes de maux de tête récurrents.

La mauvaise coordination entre les deux yeux est également une cause bien fréquente de maux de tête.

De fortes hausses de la tension oculaire, des inflammations de la cornée, de l’iris, du corps ciliaire et du fond de l’oeil sont d’autres causes relativement fréquentes de maux de tête.

Après que les causes oculaires aient été écartées par votre médecin spécialiste en ophtalmologie, l'avis de votre médecin traitant est de indispensable, surtout en cas de maux de tête violents ou persistants.

En effet, des maux de tête peuvent être provoqués par des fluctuations de la tension artérielle, des troubles hormonaux, des parasites dans les intestins, un excès de médicaments antalgiques, la consommation de certains additifs alimentaires (dans certains chocolats noirs, fromages bleus, vins blancs, glutamate), des repas irréguliers ou insuffisants (comme par exemple en cas de régime alimentaire amaigrissant), après un coït, un manque de sommeil et par la constipation.

La sinusite (voir votre spécialiste ORL), des problèmes dentaires (voir votre dentiste) et des troubles neurologiques (voir votre neurologue) peuvent être également des causes de maux de tête.

 

LA MIGRAINE OPHTALMIQUE

La migraine ophtalmique est une forme clinique fréquente de migraine où les symptômes sont essentiellement visuels.

Il s’agit de troubles circulatoires de l’aire visuelle du cerveau dont le mécanisme exact reste controversé. Parmi les causes avancées, l’instabilité de la tension artérielle (d’origine constitutionnelle, nerveuse, hormonale, alimentaire, médicamenteuse) semble être la plus plausible.

Les troubles visuels durant une migraine ophtalmique sont variés. Les plus fréquents sont : vision comme à travers une vitre mouillée, déformée, flottante ; lignes géométriques plus ou moins brillantes, plus ou moins brisées, plus ou moins colorées, argentées ou kaléidoscopiques; point sombre ou clair qui s'agrandit progressivement ; multitude de points qui fourmillent ; voile clair ou sombre qui couvre progressivement une partie ou la totalité du champ visuel etc. Les images anormales sont en général mobiles, scintillantes, de dimension variable, et souvent se décalent vers la périphérie du champ visuel. Les troubles visuels sont perçus généralement aux deux yeux (il faut fermer un œil puis l’autre pour s’en rendre compte), plus ou moins symétriquement, mais peuvent survenir qu’à un seul œil.

En général, la durée de ces troubles visuels peut varier de quelques secondes à quarante-cinq minutes.

Le plus souvent, ces troubles visuels sont isolés et ne constituent que l’unique symptôme de la migraine ophtalmique. Ils peuvent toutefois être précédés, accompagnés ou suivis de vision double transitoire (rares), de changement transitoire de taille de la pupille (rares), de mal de tête (plus ou moins intenses, qui augmentent habituellement avec les mouvements de la tête), de sensibilité accrue à la lumière, de vertiges, de nausées, de troubles de l’audition et de l’odorat. Ces phénomènes accompagnateurs durent habituellement de quelques minutes à quelques heures.

La migraine ophtalmique se fait en général par accès, qui peuvent être unique ou multiples et se regrouper en crises plus ou moins espacées, s’étalant sur quelques jours. La fréquence moyenne des crises est de 3 à 6 par an.

Les migraines ophtalmiques décrites ci-dessus sont considérées bénignes. Elles nécessitent un traitement causal (contrôler la tension artérielle et l’état hormonal, éviter les causes alimentaires : chocolat, café,  vin,) et éventuellement symptomatique : s’allonger et prendre des anti-migraineux (voir le médecin traitant).

Des migraines en salves répétitives, de durée prolongée, surtout si elles sont associées à des troubles neurologiques, nécessitent la consultation d’un neurologue.

Nous utilisons nos propres cookies ou ceux de tiers pour améliorer votre navigation sur le Web. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous accepter leur utilisation.  Accepter  Plus d'information