DOCUMENT DE CONSENTEMENT ECLAIRÉ POUR UNE CAPSULOTOMIE CRISTALLINENNE POSTÉRIEUR AU LASER

Vous êtes atteint(e) d'une opacification de la capsule du cristallin, la lentille qui focalise les images sur la rétine.

Votre ophtalmologiste vous propose un traitement par laser de votre affection. Cette fiche contient l'information sur les conditions, résultats, limites et risques du traitement qui vous est proposé.

POURQUOI CE TRAITEMENT PAR LASER ?

Parce que l'opacification de la capsule cristallinienne, quasi-systématique après opération de cataracte, conduit à une baisse qualitative et quantitative de la vision.

La capsulotomie au laser est le traitement le plus adéquat de cette situation.

LE TRAITEMENT AU LASER

Le laser utilise une lumière capable de transporter une grande quantité d'énergie qui sera délivrée en un endroit précis de la capsule afin d'y créer la fenêtre qui permettra à l’image de passer librement jusqu’à la rétine. 

La séance s'effectue en ambulatoire sur un œil dont la pupille est dilatée par des gouttes mydriatiques. L'anesthésie de l’œil s'obtient par l'instillation de gouttes anesthésiantes. Le patient est assis devant l'appareil. Un certain nombre d'impacts laser est appliqué avec interposition d'un verre placé sur l’œil. Le temps de traitement n'excède pas 10 minutes par séance.

Lors de l'acte médical, il vous est demandé d'être calme et de suivre à la lettre les directives données par votre ophtalmologiste.

Le traitement est réalisé en 1 ou 2 séances espacées de quelques jours à quelques semaines.

EVOLUTION HABITUELLE

Dans la très grande majorité des cas, le traitement est bien toléré et vous pourrez repartir juste après le traitement et reprendre, dans les heures suivantes, vos activités habituelles.

Le taux de réussite est très haut, quasi-total. Dans la plupart des cas, la récupération visuelle est rapide, dans les 24 heures.

Les soins locaux sont réduits à l'instillation de gouttes selon les modalités qui vous seront précisées par votre OPHTALMOLOGISTE.

COMPLICATIONS DE CE TRAITEMENT

Les complications peu graves sont:

  • Une sensation d'éblouissement, due à la séance de laser elle-même, qui peut se prolonger tout le long du traitement. 
  • Une sensation d’éblouissement et de vision légèrement floue durant le temps que les pupilles sont dilatées. Il est dès lors conseillé de prévoir des lunettes de soleil pour la sortie et de ne pas conduire pendant une heure.
  • Une dilatation pupillaire prolongée durant quelques jours. C’est une complication exceptionnelle.
  • Un léger inconfort. Le traitement n'est point douloureux mais certaines personnes, sensibles, peuvent sentir les impacts et en être gênées.
  • La vision de nuages mobiles, devant les yeux, qui représentent les débris de la capsule flottant dans le vitré. Ils se résorbent en quelques semaines.
  • Un malaise de chute de tension peut survenir chez les personnes prédisposées. Il disparaîtra rapidement en position allongée.
  • Une irritation de la cornée (kératite superficielle), rare, < 1/100, guérissant en 24  à 72 heures.
  • Une hausse transitoire, de quelques heures à quelques jours, de la pression oculaire, fréquente, traitée systématiquement et préventivement par des collyres hypotenseurs.

Ces incidents sont sans danger. Si vous êtes sujet à des chutes de tension signalez-le en bas de ce document à votre ophtalmologiste.


Les complications sévères de ce type de traitement au laser sont tellement exceptionnelles qu'elles ne sont pas chiffrables. Il s'agit de

  • Crise de glaucome aigu. C’est un risque exceptionnel, non chiffrable.
  • Survenue d'un impact mal placé atteignant le milieu du centre de la rétine pouvant réduire définitivement la vision. Ce genre d'incident grave, extrêmement rare, survient chez les patients agités, indisciplinés, ne contrôlant pas leur regard ou les mouvements de leurs corps. Afin de l'éviter, il vous est demandé le maximum de calme et de collaboration durant l'examen.
  • Oedème du centre de la rétine. Il s'agit d'une réaction imprévisible de la rétine à distance des impacts, responsable d'une baisse de la vision transitoire, de quelques semaines à quelques mois. Quoique rare, elle est systématiquement préventivement traitée.
  • Décollement de rétine, également réactionnelle à distance des impacts, rare et imprévisible, nécessitant une intervention chirurgicale délicate de remise en place de la rétine.

LIMITES DU TRAITEMENT

Le champ visuel périphérique est réduit par la taille de la fenêtre qui ne peut pas être trop large au risque de provoquer des complications rétiniennes.

Comme tout tissu vivant, la capsule peut réagir, immédiatement ou au fils des mois ou des années, au traitement d'une façon variable. Une de ces réactions est le bourgeonnement des bords de la fenêtre, appelé perles d'ELSCHNIG, réduisant le champ visuel et parfois amenant à un retraitement.

Le traitement ne peut en aucun cas prétendre améliorer l'état de la vision si elle était réduite pour des causes supplémentaires à l'opacification de la capsule cristallinienne comme par des anomalies cornéennes, vitréennes ou rétiniennes.

LES PRECAUTIONS A PRENDRE

En cas de grossesse ou d'allaitement, aucune complication due au traitement par laser n'a été rapportée, ni pour la mère, ni pour l'enfant à naître. 

VOUS DEVEZ PRENDRE CONTACT IMMEDIATEMENT AVEC VOTRE OPHTALMOLOGISTE EN CAS DE

  • Douleur, forte sensibilité à la lumière, rougeur, larmoiements, sécrétion, gonflement de l'œil ou des paupières
  • Baisse brutale de la vision.
  • Perception de corps flottants avec des éclairs, une pluie noire ou une grande tache sombre fixe.
Nous utilisons nos propres cookies ou ceux de tiers pour améliorer votre navigation sur le Web. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous accepter leur utilisation.  Accepter  Plus d'information